Entretiens professionnels : deuxième round

D’ici mars prochain, toutes les entreprises devront avoir achevé leur deuxième vague d’entretiens professionnels.
En effet, les entretiens professionnels consacrés aux perspectives d’évolution sont obligatoires tous les deux ans depuis 2014 (loi n°2014-288 du 5 mars 2014).
Compte tenu de la date d’entrée en vigueur de cette loi, les premiers entretiens professionnels des salariés en poste devaient être réalisés au plus tard en mars 2016 et les deuxièmes devront l’être d’ici le mois de mars 2018.

Une TPE/PME sur deux n’a pas encore organisé d’entretiens professionnels

Selon un enquête récente de fin décembre 2017, seulement 50 % des dirigeants de TPE/PME de moins de 500 salariés déclarent avoir mis en œuvre l’entretien professionnel.

Quels sont les risques pour une entreprise qui n’a encore mis en œuvre aucun entretien professionnel ?

Les entreprises d’au moins 50 salariés encourent une sanction financière de 3000€ pour un temps plein (3900 € pour un temps partiel), si au cours des 6 années, le salarié n’a pas bénéficié des entretiens professionnels et d’au moins deux des trois mesures suivantes :

  • Suivi au moins une action de formation ;
  • Acquis des éléments de certification par la formation ou par une validation des acquis de son expérience ;
  • Bénéficié d’une progression salariale ou professionnelle.
    (Article L6315-1 du Code du Travail)

Mais la sanction financière n’est pas le seul enjeu. En n’organisant pas les entretiens professionnels et en ne formant pas ses salariés, la responsabilité de l’employeur peut être mise en cause pour  manquement à son obligation de maintenir l’employabilité de ses salariés et cela, quelle que soit la taille de l’entreprise (Article L6321-1 du Code du Travail).

Transformer l’obligation réglementaire en opportunité

Dans un environnement en constante évolution, chaque entreprise doit anticiper les compétences de demain pour rester compétitive.
L’entretien professionnel est le moment idéal pour optimiser et mettre à jour les compétences des collaborateurs.
Il va permettre également d’établir les projets et de mieux cibler les actions de formation.
Enfin rendant le collaborateur de plus en plus acteur de sa carrière, cet entretien devient une vraie source de motivation. Ce dernier se sent écouté, compris et en prime, il est bien formé !

En somme, l’entretien professionnel permet à chacun de se projeter dans l’avenir en toute sérénité.


Pour en savoir plus sur l’entretien professionnel, téléchargez notre livre blanc.

Vous manquez de temps pour la mise en œuvre des entretiens professionnels ? Détendez-vous, on s’occupe de tout : voir notre offre.


Sources :
Loi n° 2014-288 du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l’emploi et à la démocratie sociale
Article L6315-1 du Code du Travail
Article L6321-1 du Code du Travail