L’art de la rétroaction : Comment les compétences en communication améliorent la gestion des objectifs

La rétroaction, ou Feedback en Anglais, est une pratique délicate de restitution de l’information qui, si elle est maîtrisée, peut avoir un impact profond sur la gestion des objectifs au sein d’une entreprise.
Or cette maîtrise va dépendre pour la plus grande partie des compétences en communication des intervenants. Cet article va donc étudier pourquoi et comment le bon usage de ces compétences va pouvoir transformer la manière dont nous définissons, suivons, et atteignons nos objectifs professionnels.

L’importance de savoir communiquer

La rétroaction constructive est la clé de voûte de tous les aspects de la vie de l’entreprise, et la gestion des objectifs ne déroge pas à cette règle. Ce retour sur le travail effectué va au-delà de la simple évaluation des performances, impliquant une communication ouverte et honnête sur les forces, les faiblesses et les opportunités de développement.
L’écoute active, première des compétences en communication, offre une compréhension profonde des besoins individuels de votre collaborateur. En effet, lorsque ce dernier fait part de sa vision d’une situation, il est impératif pour celui ou celle à son écoute de savoir faire abstraction de son propre avis et d’écouter le collaborateur de bout en bout.
Car la rétroaction aura pour vocation de venir faire se confronter l’opinion du collaborateur à celle de celui à son écoute, de telle sorte que chacun puisse ressortir de l’échange avec une vision plus juste et précise de la situation.
C’est également la raison pour laquelle des messages clairs et concis sont tout aussi essentiels, car la rétroaction perd immédiatement sa valeur si elle est mal interprétée ou qu’elle ne sert qu’à émettre un jugement à l’attention de son interlocuteur.

La rétroaction en tant que cercle vertueux

Bien articulée, la rétroaction devient un catalyseur pour l’amélioration des compétences : identification des lacunes individuelles, mise en avant des compétences maîtrisées et même découverte de compétences transverses à la fonction du collaborateur.
De plus, la rétroaction positive renforce la motivation en reconnaissant et en célébrant les succès, même moindres, des collaborateurs. Ce en quoi elle peut accompagner, voire se substituer, à la sacro-sainte augmentation salariale comme unique vecteur de satisfaction. Utilisée de cette façon, la rétoaction aligne alors les objectifs individuels sur ceux de l’entreprise, favorisant un élan collectif pour atteindre les objectifs organisationnels.

Comment la mettre en place de manière efficace ?

La rétroaction continue témoigne d’effets bénéfiques largement supérieurs à ceux de la rétroaction ponctuelle ou en lien avec un objectif temporel défini. Lorsqu’elle est continue, la rétroaction permet des ajustements et des réalignements constants des objectifs en fonction de l’évolution des compétences et des circonstances, garantissant une gestion des objectifs agile et adaptative sans devoir passer par la mise en place de processus lourds comme une gestion de projet spécifique.
Par ailleurs, il est fondamental que les personnes devant se trouver à l’écoute, le plus souvent les managers mais pas exclusivement, maîtrisent les compétences de communication pour que la rétroaction ne devienne pas un motif d’insatisfaction, l’exact opposé de son objectif. Pour cela, des programmes de formation à la communication sont essentiels, et des outils modernes de rétroaction peuvent également faciliter ce processus, rendant la communication transparente et accessible.

Conclusion

Il est vital de prendre conscience que pratiquer correctement la rétroaction offre une voie vers une gestion des objectifs plus agile et réactive tout en renforçant l’intégration des collaborateurs dans l’entreprise.
Or cette qualité de rétroaction ne pourra s’obtenir que via une communication maîtrisée, conduisant à son tour à des équipes mieux préparées, plus motivées, et alignées sur les objectifs organisationnels désormais confondus avec les objectifs individuels.

Articles récentes

Comment digitaliser la gestion de ses habilitations ?

Pour les entreprises dont l’activité nécessite des collaborateurs dûment habilités, la gestion de ces habilitations est une composante cruciale. En effet, ce sont bien les capacités à identifier, à maintenir et à développer les habilitations nécessaires qui forment le succès organisationnel de ces entreprises.
Cet article va donc s’atteler à expliquer les tenants et les aboutissants de la digitalisation des habilitations RH, ainsi que les méthodes à adopter pour en réussir l’intégration à long terme.

Le Rôle de l’Intelligence Artificielle dans l’Amélioration des Entretiens de Performance

L’intelligence artificielle (IA), sujet sociétal ô combien omniprésent dans le monde d’aujourd’hui, impacte fortement la tenue des entretiens de performance au sein de l’entreprise. Ou tout du moins, il est dit que l’IA produit un tel effet. Mais savez-vous réellement identifier les fameuses avancées promises par la technologie ? Au-delà des effets de manche et des grandes annonces, comment définir et mettre en œuvre les changements concrets qui découlent de l’IA ?

Comment exploiter les compétences dormantes de mon entreprise ?

Dans un monde professionnel en constante évolution, il est primordial pour une entreprise de s’assurer qu’elle dispose des compétences nécessaires à son activité. Toutefois, de nombreuses compétences existantes dans l’entreprise peuvent rester, pour diverses raisons, indétectées et inexploitées : c’est ce que l’on appelle les compétences dormantes.

Comment construire efficacement son catalogue de formation ?

Faire monter ses collaborateurs en compétence ou maîtriser l’enveloppe budgétaire de la formation sont des exemples d’objectifs que l’on ne peut pas atteindre sans un bon catalogue de formation. C’est pourquoi il vous appartient de le construire, et de le construire le plus efficacement possible.

Comment conserver une matrice de compétences à jour ?

S’il est un outil incontournable pour la gestion des ressources humaines, c’est bien la matrice de compétences. Elle permet de cartographier les compétences de chaque collaborateur et de les mettre en adéquation avec les besoins de l’entreprise. Mais comment la rendre pérenne ?